Frémissement confirmé, l’économie repart  et le taux de chômage baisse régulièrement depuis un an  (Le MONDE ). Pourtant, pour les personnes en situation de handicap les chiffres augmentent (La Croix ).

Comment inverser la tendance pour que les travailleurs handicapés ne soient pas les oubliés de la croissance ?

 

Identifier un Travailleur Handicapé, c’est facile ; le recruter c’est plus compliqué.

L’AGEFIPH facilite l’identification des moyens de Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH). Ils sont plus 452.000 inscrits à Pôle emploi, sur 2.2 millions de personnes handicapées actives en France (Challenges)
Pourtant trouver le « bon » profil reste une difficulté pour les entreprises.

Les arguments sont constants : faible niveau de formation, population âgée, accès limité à l’information (L’Express). C’est en partie vraie, mais pas seulement…

Au-delà des compétences, c’est la notion même de handicap qui a du mal à franchir la porte des entreprises.

L’intention de recruter un TH est parfois présente et les mentalités évoluent (Faire Face). Pour autant les freins réels ou supposés persistent : c’est un travailleur différent, demandant des aménagements, des horaires, des rythmes, un suivi …

Ce qui bloque le plus, c’est la représentation du travailleur handicapé comme collègue de travail. Sommes-nous suffisamment tolérant, dans un environnement dit « productif » pour accepter cette différence ? (L’Express)

Alors on paie des taxes !

Même si depuis la loi de 2005, et la création des missions handicap, les entreprises réfléchissent à mettre en œuvre des actions pour répondre à leurs obligations légales et payer moins de taxes, l’emploi des TH stagne (CNH).

Une différence qui fait la différence

Dans un environnement changeant, l’entreprise continue de recruter des personnes « conformes » et d’adopter des méthodes managériales « traditionnelles ». Paradoxe. Car l’introduction du handicap dans l’entreprise contribue à changer son regard sur la performance, à adopter un management différent, bref à sortir des schémas habituels souvent obsolètes.

Depuis 12 ans je fais un travail de proximité, de conviction et d’appui opérationnel au recrutement : plus de 300 travailleurs handicapes recrutés et intégrés avec succès.

Alors on change quand notre regard sur le handicap ?

Laisser un commentaire